Ma première idée fut de disséquer un de ces mysterieux cocons de boue. Ce qui se trouvait à l'intérieur me laissa perplexe: une dizaine d'araignées immobiles... J'ai tout de suite pensé à un nid d'araignée mais ça n'y ressemblait en rien pourtant. Assez vite un détail me sauta aux yeux: les araignées ne semblaient pas appartenir à la même espèce. En effet elles n'avaient ni les mêmes couleures, ni les mêmes formes, ni les mêmes caractéristiques que peuvent avoir plusieurs individus d'une même espèce. Cette remarque faite, je me mis à approfondir mes observations macroscopiques et ce que je découvris alors me mis mal à l'aise: une sorte d'asticot était accroché à l'abdomen d'un des arachnides. On apelle cela un ectoparasite (parasite externe). Difficile maintenant de ne plus faire le rapprochement avec ces guêpes qui paralysent d'innocentes bestioles pour que leurs larves puissent assouvir leur faim avec de la chair fraiche et ainsi guarantir leur croissance... grâce à moi la terreur des araignées sera bientôt démasquée!

 

 

CIMG1333CIMG1332

Ces araignées sont paralysées.

Celle de la photo de droite sert de garde-manger vivant à la larve se trouvant sur son abdomen.

 

CIMG1356

 

 

CIMG1344

 

Contenu d'un cocon, araignées extaordinaires par leur diversité. On y retrouve quelques Philodromidae (Philodromus), ainsi qu'une Salticidae et une Araniella sp. 

 

 

GUEPE

 

Extrait de la bande déssinée Calvin & Hobbes par Watterson faisant référence à ce type de guêpes